L'Histoire du Mistouflon

Les chasseurs de Lourmarin ont capturé et conduit jusqu'à leur village un Mistouflon : un animal à six pattes, au poil bleu ciel et qui parle !

En l'accueillant chez eux, les Lourmarinois se trouvent confrontés à une série de situations imprévisibles qui bousculent la vie tranquille du village.

Anne-Marie Chapouton, l'auteur, est née en 1939 à Millau (Aveyron). Elle passe sa vie de petite fille à l’étranger: Tunisie, Hollande, Etats-Unis. Elle faitses études Secondaires au Lycée français de New York, puis ses études supérieures à l'université de Columbia.

 

De retour en France, elle vit maintenant avec son mari et ses deux filles, au pied du Luberon.

 

Auteur d’albums et de romans, Anne-Marie Chapouton participe à la création et à l’animation de bibliothèques rurale.

 

" j’ai deux convictions dans mon métier, nous dit Anne-Marie Chapouton: pas de vie quotidienne sans merveilleux, et pas d’école sans joie.

 

J’ai écrit l'histoire du mistouflon à la demande d’une institutrice de CEI-CE2, Denise Pellenc. Sa requête était simple : pouvais-je essayer de lui écrire une histoire qui ne fasse pas bâiller les enfants pendant les séances de lecture?

 

Alors, je me suis mise au travail avec pour objectif de régaler les enfants et de leur donner envie de connaître la suite page après page. Avec la ferme intention de m'amuser, moi aussi, en écrivant.

 

" Je sais comment, à partir d'un mot inventé par ma fille : « mistouflon », m'est venue l'idée d'en faire un animal étrange... A partir de cette idée, s'en est immédiatement imposée une autre : ce mistouflon ne pouvait venir que du Luberon, cette barre montagneuse qui obstrue l'horizon lourmarinois au nord. Il abrite des sangliers et demeure le refuge d’une nature sauvage et mystérieuse: seul le Luberon pouvait engendrer un tel animal. Et il ne pouvait arriver ailleurs qu'à Lourmarin. Quant aux acteurs, c'étaient bien sûr, nous tous, les habitants du village. Il ne restait plus qu'à tirer les ficelles pour que l'aventure commence...

 

« Ainsi, du nom des rues à celui des habitants, tout est vrai dans cette histoire inventée. Les enfants de Lourmarin ont pu le constater en déchiffrant, jour après jour, les feuillets polycopiés avec l'aide des parents complices.

 

" Et une de mes grandes expériences d'auteur est bien d'avoir été invitée dans la classe à boire de la picole, boisson favorite du mistouflon, et exécutée fidèlement selon la recette que j'avais inventée.

 

« Je n'avais pas prévu d'éditer cette histoire et n'avais pris aucune précaution pour lui assurer un public autre que les élèves du CEI-CE2 du village. Et pourtant... les enfants de Lourmarin l'ont envoyée à leurs correspondants d'un village voisin, et eux aussi se sont mis à l'heure du mistouflon.

 

« Puis des enfants de régions éloignées de la nôtre, s'v sont intéressés à leur tour.

 

« Le temps a passé. Monsieur Meynard, Félicie, César, Jeanne-Marie, ne sont plus. Le tabac, la droguerie, la boucherie, ont changé de propriétaires. Mais il faut croire qu'un animal à six pattes, et luberonais de surcroît, a la vie tenace, puisqu'à Lourmarin et ailleurs on en parle encore. »

 


Anne-Marie Chapouton .Juillet 1982

Le livre de lecture, distribué le premier jour d'école, n'est pas mauvais mais l'institutrice sent la torpeur qui s'installe dans la classe : les enfants du cours élémentaire 2 (8 ans) lisent sans grand plaisir - sauf exceptions. Elle s'interroge et, un jour, discute de ce problème avec A. M. Chapouton. " C'est très simple... je peux t'écrire un livre de lecture'' lui dit celle-ci quelques jours après.

 

Et voilà pourquoi le Mistouflon, animal à six pattes, à poils bleu-ciel, gourmand de picole et de tabac se mit à vivre pour la grande joie des enfants, a Lourmarin, au pied du Luberon.

 

Le Mistouflon est un livre pour enfants agréablement écrit, original, riche de maintes trouvailles et plein de fantaisie.

 

Mais le talent et les dons de son auteur n'expliquent pas tout: l’activité créatrice et l'activité éducatrice se sont conjuguées.

 

Chaque matin de classe de l'année 1972-1973, les élèves de Cours élémentaire de Lourmarin ont reçu, en guise de livret de lecture, une page, écrite par la maman d'une petite camarade : c'était, au jour le jour, le récit des heurs et malheurs du délicieux et bizarre Mistouflon. Au Cours moyen on a lu aussi ces pages, suivant un rythme différent mais avec autant de joie.

 

Le sortilège n'a pas pris fin en même temps que le récit. Chaque enfant du Cours élémentaire a ensuite écrit son petit « roman » à lui et l'a illustré comme il avait illustré une à une les aventures du Mistouflon. Ces petits albums sont toujours en lecture dans la bibliothèque.

 

Tout cela dépasse la simple anecdote.

 

Il y a d'abord eu cette aventure extraordinaire vécue en commun par une maman écrivain, sa fillette, la classe de sa fillette et l'institutrice, et, en même temps, par une autre classe et son instituteur. Cela seul pourrait ouvrir des horizons, encore que toutes les institutrices n'aient pas la chance de trouver une Anne-Marie Chapouton parmi les mamans de leurs élèves,.. mais il peut sortir de la rencontre une oeuvre autre qu'un livre. Enfin, si cette rencontre a pu avoir lieu c'est parce que les mamans de Lourmarin ont pu entrer dans l'école et que les enseignants ont su en sortir...

 

Ensuite, et surtout, cette naissance si particulière a marqué le livre et lui a donné un pouvoir.

 

Ce n'est pas pur procédé littéraire si les descriptions y sont exactes, si les personnages sont de vrais habitants du village apparaissant avec leur vrai nom... ou un sobriquet évocateur comme mon ami le journaliste Bouboule. Pour la relation entre la classe et l'auteur, pour placer l'invention, il devait en être ainsi. Le récit du Mistouflon c'est de la vie et la poésie de la vie. Il tire de l’une et de l'autre son charme. Et son charme peut agir sur d’autres lecteurs que les petits Lourmarinois. La vie a donné sa puissance, elle a préservé l'écriture du maniérisme. La poésie a donné le pouvoir d'enchantement. Ce sont les raisons de mon espoir.



 

Henri MORÉ, Inspecteur départemental de l'Education nationale